fabre2Le chorégraphe et plasticien Belge, Jan Fabre, nouveau directeur artistique du Festival International d’Athènes et Epidaure (le plus prestigieux événement culturel de la  Grèce, qui se déroule, chaque année, de juin à fin septembre), a présenté, mardi 29 mars, sa philosophie  pour le festival pour les quatre années à venir et surtout pour l’année en cours. En attendant le programme détaillé pour 2016, il a présenté les grandes lignes des manifestations de cette année, qui sera consacrée à la Belgique et ses artistes. Le festival mettra donc l’accent sur «l'Esprit belge» et sera marqué par une très large sélection de nouvelles tendances artistiques.

Parmi les manifestations qui sont déjà programmées, on distingue : L'inauguration de l'exposition «STIGMATA» («Stigmates») de Jan Fabre, au Musée Benaki, le 15 Juin, sera un avant-goût, une introduction du public à l’univers de Jan Fabre, qui essaye de combiner les différentes formes d'art et la poésie du corps. Le 29 juin sera inaugurée une exposition  consacrée à l'art belge au Musée National d'Art Contemporain -qui lui-même ouvrira ses portes, pour la première fois, avec cette manifestation- en collaboration avec le Musée d'Art Contemporain d'Anvers, tandis que le 30 juin sera présentée la célèbre performance de Jan Fabre, Preparatio Mortis, par Annabelle Chambon. Les 9 et 10 juillet Jan Fabre présentera son œuvre «Mont Olympe, pour glorifier le culte de la tragédie». Jan Fabre a aussi annoncé des collaborations avec le metteur en scène Italien, Romeo Castellucci,  avec l’Américain, Robert Wilson, avec Mikhail Nikolayevich Baryshnikov, avec Isabelle Huppert et avec Theodoros Terzopoulos, « le maître Grec », comme a-t-il dit.

Plusieurs artistes Belges seront invités pour présenter leurs oeuvres, comme Anne-Teresa De Keersmaker/Rosas, Jan Lauwers/Needcompany, Jacques Delcuvellerie/Groupov and Sidi Larbi Cherkaoui/Eastman, ou encore Fabrice Murgia / Cie Artara et Lisbeth Gruwez.

Parallèlement il y a aura, comme chaque année des productions des grands théatres nationaux, comme du Théatre National d'Athènes ou du Théatre National de Grèce du Nord, qui sont souvent orientées vers des représentations des oeuvres tragiques de l'Antiquité. 

La décision pour une année consacrée à la Belgique a été prise avant les attaques terroristes perpétrées à Bruxelles, mais les événements, comme il a affirmé le directeur artistique du festival, pendant la conférence de presse, ont renforcé sa décision. «La Belgique est un pays multiculturel. On y écrit, chante et performe en trois langues et les gens ont des racines complètement différentes. Un quart de la population n'est pas d'origine belge, c'est la société d'aujourd'hui et il faut l'envisager et regarder le futur ensemble», a-t-il ajouté.

Jan Fabre sera le principal curateur du festival pendant les quatre années à venir. S'il a principalement fait appel à des artistes belges pour l'édition 2016, son but est aussi de révéler, sur le long terme, de jeunes artistes grecs. Des ateliers seront notamment organisés avec de jeunes artistes pendant toute la durée du Festival.

Le Festival International d’Athènes et Epidaure prend lieu tous les ans dans divers endroits à Athènes, comme, traditionnellement, au théâtre d'Hérode Atticus et dans les locaux de la rue du Pirée 260, et bien sur au Théâtre Antique d'Épidaure. On reviendra sur le Festival quand sera annoncé le programme détaillé de la saison. 

fabre3