L’internationalement reconnu Athens Photo Festival a choisi cette année le thème  « [mis/dis]placed ».  Les œuvres visuelles évoluant autour de l’identité, des mouvements de population, ou encore de l’exclusion marqueront cette édition qui  a commencé  ce jeudi 9 juin 2016 à l’annexe du Musée Bénaki,  rue Pireos.

Young greek photographer

Déplacement et égarement

L’édition 2016 du festival sera donc celle de la référence à l’identité, et plus particulièrement aux problématiques relatives à la crise des migrants. Le thème de l’exposition est « en relation avec la situation globale en rapide changement entrelaçant la politique comme le poétique » commente son Directeur artistique, Manolis Moresopoulos. Le terme déplacement (« displaced ») et égarement (« misplaced » ) cohabitent pour évoquer de sérieux enjeux où Athènes est justement « un lieu emblématique de la situation globale actuelle qui livre un contexte artistique et intellectuel  de valeur où les questions des difficultés du monde d’aujourd’hui peuvent être soulevées et discutées ».

We Speak Photography

Le festival prévoit cet espace de débats. Ce ne seront pas seulement les images, regroupées grâce à un appel à projet ouvert (un « open call »), qui permettront de réfléchir ensemble à ces problématiques. Comme l’année dernière, des événements de débats entre art et société seront regroupés sous le slogan « We Speak Photography ». Lors de cette édition, la programmation promet une réflexion autour de cet outil de la photographie pour amener une prise de conscience collective Une première discussion a eu lieu le 12 juin au Musée Bénaki.

 photo3

Contributions du monde entier

Si l’édition de 2015, placée sous le thème du lien entre le passé et le présent, réunissait 78 artistes de 35 pays différents, l’Athens Photo Festival de cette année a battu ce record. L’équipe organisatrice a en effet reçu un nombre record de propositions artistiques de 97 pays différents. La programmation exacte, dévoilée au moment de l’inauguration, est composée notamment d’une  partie « La Route des Réfugiés » à laquelle deux artistes français participent : Isabelle Arvers et Samuel Gratacap. D’autres thèmes et nombre d’autres nationalités sont néanmoins présents, le 15 juin sera inauguré le Programme Satellite au « Six Dogs » à Monastiraki, sous le thème « Flux ».  

Par ailleurs, la promotion d’une nouvelle génération d’artistes locaux est toujours présente dans la catégorie « Jeunes photographes grecs », une sélection de 13 artistes parmi 800 postulants. Face à ce grand nombre de propositions, le tri a dû être long pour monter l’édition qui durera du 9 juin au 31 juillet 2016 mais témoigne de l’écho international du festival. Une institution de la photo qui fêtera par ailleurs ses 30 bougies en 2017.

INFOS : Pour s’informer des événements quotidiens consulter le site du Festival : http://www.photofestival.gr/home-gr

ou leur page Facebook : https://www.facebook.com/athensphotofestival/?fref=ts

 

Copyright photo : Theodor Papadakis, sélectionné pour l’exposition « Young Greek Photographers »

Copyright image : Athens Photo Festival 2016

 

par Léa Rollin

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev