BeFunky Collage first

Rendez-vous unique en Europe, le Festival de l’histoire de l’art (FHA)  propose, depuis 2011, pendant trois jours toute une série d’événements tels que  conférences, débats, visites, concerts, expositions, projections, lectures et rencontres à l’intérieur du château ainsi que dans plusieurs sites de la ville de Fontainebleau, à Avon et à Milly-la-Forêt. Cette année, du 1er au 3 juin 2018, la 8e édition du Festival célèbre le rêve et met la Grèce à l'honneur.

Chaque année, le Festival, qui est conçu comme un carrefour des publics et des savoirs, invite un pays à comparer ses méthodes de recherche et d’enseignement, sa politique muséale et sa gestion du patrimoine, avec celles de la France. C’est également l’occasion de présenter l’actualité de la recherche sur l’art du pays. En 2018, pendant trois jours (1,2 et 3 juin) la Grèce sera à l’honneur.

Pourquoi la Grèce ?  Des ruines à l'art contemporain 

Cour de la Maison du Diadumène 61 1894
Cour de la Maison du Diadumène, Fouilles de Délos, 1894. Source: EFA

La 8e édition du Festival est consacrée à la Grèce, aux histoires de l'art qui s'y pratiquent comme aux recherches que suscitent son patrimoine et sa  création contemporaine :  la Grèce est la patrie d’Homère, mais elle est également la terre natale du peintre El Greco et du sculpteur Takis ainsi que des cinéastes Théo Angelopolous ou Costa-Gavras, expliquent les organisateurs. Destination de voyages artistiques ou touristiques, sa situation géographique la met au cœur de différentes influences, entre Occident et Orient, que ce soit au temps de Byzance ou plus récemment sous l’empire ottoman. A travers cette invitation, le Festival souhaite mettre à l’honneur l’actualité de la recherche en archéologie et en art antique mais  surtout rendre compte de la vitalité de la scène artistique grecque contemporaine.

"Nous avons par exemple longtemps rêvé une Grèce antique blanche, aux marbres immaculés, tranchant  avec les couleurs de l'Orient — au prix d'un contre sens historique majeur" expliquent les organisateurs. Le Festival propose de revenir et d'élucider la notion d'histoire universelle des ruines, en s'interrogeant sur le sentiment des ruines dans la Grèce ancienne.

De l'autre côté, la place accordée à l'art contemporain dans la société grecque, malgré la crise économique qui la frappe, est  un phénomène majeur dont rendra compte le Festival. Plusieurs voix, plusieurs points de vue, plusieurs acteurs seront présents. De jeunes artistes, tels que Kostis Vellonis ou Rallou Panagiotou, mais encore des critiques d'art, des curateurs, des directeurs de musées, des fondations privées ou des structures indépendantes œuvrant à la découverte et à la promotion des jeunes artistes — par exemple la fondation NEON ou Radio Athènes — auront tour à tour la parole. La réunion de ces nombreux protagonistes de la scène artistique contemporaine grecque offrira l'occasion de revenir sur l'événement exceptionnel que fut la Documenta14. Il sera question par ailleurs de la vitalité de la ville d'Athènes,de la notion de «  Grécité  »,  envisagée  dans  une  perspective historique, sans oublier certaines figures emblématiques, comme le réalisateur Costa-Gavras ou le sculpteur Takis.
 
TakisCollage
Takis (Vasilakis), Signaux lumineux (1976).

Le défi est double : proposer pour la première foisun vaste panorama de l'actualité de l'archéologie et de l'art antique et témoigner de la vitalité de la scène artistique grecque contemporaine. C'est l'occasion d'inviter tous les acteurs du monde de l'art—les jeunes artistes, les commissaires, les galeristes, les directeurs de musées, de centres d'art et de fondations privées, tout comme les protagonistesetles témoins de la Documenta 14 — afin de rendre compte de la diversité des initiatives et des orientations les plus actuelles.

Le festival se décline également en une multitude d’activités autour de ces deux principaux thèmes. La section cinéma  Art & Caméra  explorera les représentations du rêve comme de la Grèce dans le 7e art, depuis le Rêve d’un fumeur d’opium (1908) de Méliès jusqu’à La science des rêves (2006) de Michel Gondry, en passant par les adaptations littéraires de Costa-Gavras (Claire de Femme, Z, Aveu, Compartiment tueir etc.) et les mises en abyme du cinéma comme « usine à rêve » par Buster Keaton ou Alfred Hitchcock. Art & Caméra sera également l'occasion de pprésenter une sélection de films sur l'art réalisés par des cinéastes grecs comme Filippos Koutsaftis (La Pierre triste) ou Théo Angelopoulos (Le regard d'Ulysse).
 
ulyssesgaze"Le regard d'Ulysse" de Théo Angelopoulos 1995.
Le Rêve

Le Festival s’attachera aussi à montrer le caractère polymorphe de la notion de rêve et ses infinies réminiscences dans les arts visuels. Sujet évocateur pour tous, le rêve dans les arts visuels invite à explorer des sujets souvent inattendus tels que le rêve personnel, les recompositions oniriques, le fantastique ou le cauchemardesque mais également le songe biblique.

Au gré des époques et des civilisations, le rêve réactive la figure de Morphée, fils du sommeil ; il devient source d’inspiration et modèle du processus créatif (avec le Symbolisme puis le Surréalisme) ; il invite enfin les artistes à relever le défi de représenter l’invisible du songe, le merveilleux de l’utopie, les mystères de l’inconscient. Les plus grands artistes ont investi le rêve : de Bosch à de Piero della Francesca, de Georges de La Tour à Friedrich, de Füssli à Luis Buñuel, de Goya à Georges Méliès, de Redon à Dalí, de Magritte à Sophie Calle, de Delvaux à Annette Messager.

Un chen andalou 1
"Un chien andalou" de Luis Buñuel, (1929).

Au fil d’une riche programmation de conférences et de tables rondes, le Festival explorera ce caractère polymorphe du rêve et ses infinies réminiscences dans les arts. Les figures du rêve, les expériences du rêve, le rêve comme inspiration artistique et processus créatif, la mise en image du récit onirique, ou encore la réception et l'interprétation des images du rêve seront autant d'axes de réflexions privilégiés. Les plus grands artistes ont investi le rêve : de Jérôme Bosch à Léonard de Vinci, d'Albrecht Dürer à Georges de La Tour, de CasparDavidFriedrichàJohannHeinrichFüssli,d'OdilonRedonàMax Ernst, de Marcel Duchamp à Annette Messager, de Victor Hugo à Gao Xing Jian, de Georges Méliès à Michel Gondry. Les historiens de l'art présentsdurantcestroisjourss'enferontlesinterprètes.

Forum de l’actualité 

Le Festival présente aussi le Forum de l’actualité , consacré à l’actualité de l’histoire de l’art, qui offre un espace de débat aux grands enjeux du patrimoine, tels que la question des restitutions ou du trafic d’objets d’art antiques, tout en présentant l’actualité des expositions, des musées ou encore de la recherche. Un salon du livre et de la revue d’art permettra de découvrir l’actualité de l’édition d’art en France et à l’étranger. La programmation du festival souhaite également s’adresser aux familles et aux plus jeunes avec notamment des ateliers de pratiques artistiques, animés par des plasticiens, des maquilleurs ou encore des marionnettistes, une initiation au jeu de paume ou bien encore des mini-conférences et des jeux destinés à éveiller les enfants à l’histoire de l’art et la culture, une innovation de cette 8e édition.

Intervenants

Parmi la centaine d'intervenants présents, citons les noms de Sylvain Amic, Daniel Bergez, Marion Boudon Machuel, Luisa Capodieci, Jacqueline Carroy, Guillaume Cassegrain, Hélène Cixous, Éric de Chassey, Cécile Colonna, Thomas Dale, Ralph Dekoninck, Martine Denoyelle, Georges Didi-Huberman, Vincent Droguet, Jannic Durand, Alexandre Farnoux, Vincent Gille, Adrien Goetz, Yves Hersant, Polina Kosmadaki, Jérémie Koering, Marina Lambraki -Plaka, Hadrien Laroche, Ludovic Laugier, Jehanne Lazaj, Jean-Yves Marc, Isabelle Marchesin, Jean-Luc Martinez, Evgénios D. Mattiopoulos, Elinor Myara Kelif, Christine Peltre, Bénédicte Savoy, Alain Schnapp, Victor Stoichita, Kerstin Thomas, Georges Tolias, Yannis Tsiomis, Jean Wirth, Elisabeth Yota, Georges PrevelakisDenys Zacharopoulos

INFOS PRATIQUES
Festival de l’histoire de l’art (FHA) : Le Rêve et la Grèce (pays invité)
Du 1er au 3 juin 2018, Fontainebleau, France
Entrée gratuite
 
 
chateau
 
M.V.
 
 
 

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
 Interview | Denis Langlois : L’histoire de Alekos Panagoulis, le symbole de la résistance grecque
Regard historique sur le passé ottoman en Grèce | Interview avec Antonis Anastasopoulos
Interview | Stathis Pavlopoulos: Metapolitefsi.com ou la longue période après la fin de la dictature en Grèce
Interview | Asteris Koutoulas: Sur les traces du grand compositeur Mikis Theodorakis
next
prev