"Rhodes, une île grecque aux portes de l’Orient, 15eme-5eme siècle a.C." la grande exposition qui a été accueillie au Musse du Louvre pendant trois mois (14/11/2014-10/2/2015), a été inaugurée vendredi dernier, 10 juillet, au Musée Archéologique de Rhodes et  accueillera les visiteurs jusqu’au 15 novembre 2015. L’exposition enrichie par des objets des collections du même Musée, a pour but de présenter l’île en tant qu’une porte vers l’Orient et de souligner son rôle dans la formation de l'art et de la culture grecque.
C’est aussi l’occasion de redécouvrir la dimension orientalisante de l’art rhodien par l’intermédiaire de quelques-unes de ses productions les plus spectaculaires, en particulier son orfèvrerie, sans équivalent dans le monde grec, et sa faïence, un artisanat lié à l’Égypte et au Levant.
L’exposition du Louvre a réuni pour la première fois, des objets provenant des collections des grands musées au delà du Louvre, comme celui de Rhodes, du Musée Britannique et  de Copenhague, objets qui proviennent des excavations réalisées à Rhodes du 19ème siècle jusqu’à  de nos jours.  La richesse, mais aussi la diversité des objets, mettent en valeur la mixité culturelle de Rhodes,  terre d’échanges en Méditerranée orientale. Dans l’exposition du Musée de Rhodes ne se trouvent pas les objets provenant du Musée Britannique et de  Copenhague, remplacés par des objets similaires du Musée. Par contre, Louvre y envoie pour la première fois en total 48 pièces d’art.
L’exposition, comme celle du Louvre, comprend trois sections, chacune mettant en valeur sur le plan culturel un aspect différent de l’île: la première se réfère à la recherche archéologique, la deuxième au rôle de Rhodes comme lieu d’échanges et la troisième met en valeur les ateliers rhodiens.
 
Extrait du catalogue de l’exposition au Louvre : «Célèbre dans le monde entier grâce au souvenir du Colosse, l’une des sept merveilles du monde antique, et de la présence des chevaliers de Saint-Jean à l’époque médiévale, Rhodes est, dès l’Antiquité, un lieu privilégié d’échanges entre l’Égée et l’Orient.
 
Les œuvres réunies à l’occasion de cette exposition, en provenance des musées de Rhodes, de Copenhague, du Louvre et du British Museum pour l’essentiel, rappellent la richesse exceptionnelle de l’archéologie rhodienne entre les XIVe et VIe siècles avant J.-C. (de l’âge du bronze à l’époque archaïque). Elle évoque l’histoire précoce et continue des fouilles, auxquelles ont participé des archéologues français, anglais, danois, italiens et grecs».
 
 
L’exposition se réalise en collaboration du Ministère de Culture grec et est une occasion pour fêter les 100 ans du Musée Archéologique de Rhodes.

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev