μετρο1
La construction du métro de Thessalonique va être bientôt «remise sur les rails» après des mois de retard dû essentiellement aux litiges de l’état avec les entrepreneurs et les concessionnaires et aux recherches archéologiques qui ont duré plus longtemps que prévu. Les entreprises de construction reprennent leurs travaux dès le mois de janvier ayant comme but l’achèvement du projet au début de l’année 2020. Aujourd’hui est achevé  81% des études de construction,  77% des tunnels,  60%  des travaux de génie civil, mais il y a du retard dans d’autres domaines, dans la mesure où seulement  38% du projet initial est arrivé à sa fin.
 
La deuxième plus grande ville de la Grèce et capitalede la région de la Macédoine aura donc dans quelques années un métro moderne et sophistiqué qui ressemblera sous divers aspects  avec celui de Copenhague. La ligne double initiale, avec deux tunnels séparés parallèles, longue de 9,6 kilomètres, comportera 13 stations. Une bifurcation, longue de 4,8 kilomètres, vers Kalamaria, dans le sud-est de la ville, comportera 5 stations. Il est aussi prévu un prolongement futur de la ligne initiale vers la banlieue nord-ouest de la ville avec 4 nouvelles stations et une bifurcation, à partir de la Gare, vers la partie nord de Thessalonique.
 
Un des grands problèmes en Grèce, en ce qui concerne les travaux publics et surtout les travaux souterrains, est toujours le sujet des antiquités. « C’est un don et à la fois une malédiction » comme on dit souvent. Un don parce qu’on a la possibilité de fouiller dans  divers coins de la ville et une malédiction parce que cela crée des énormes retards pour l’achèvement des travaux. Grâce à la construction du Métro d’Athènes, plus de 50.000 pièces archéologiques ont été mises à jour alors qu’il y a d’autres trouvailles magnifiques, découvertes pendant les travaux de la ligne qui unira Athènes avec le Pirée.
 
A Thessalonique la même histoire se répete. De 2009 à 2012, les archéologues ont découvert plus de 3.000 tombes anciennes, de l’époque hellénistique et romaine, 30.000 trouvailles mobiles, et deux temples paléochrétiens aux mosaïques extraordinaires, remarquablement bien conservés. Le site le plus important est celui de la station Venizelou, où on a découvert, entre autres, une bonne partie de la rue centrale de l’ancienne ville, la Via Media (IIIe siècle après J-C). Les experts vont bientôt reprendre les fouilles sur le site, et la station de métro sera la dernière qui sera construite en raison de sa mission complexe de fonctionner en même temps comme un site archéologique et comme une station de métro. On a l’expérience maintenant du métro d’Athènes et on connait que c’est merveilleux de se déplacer quotidiennement dans la ville en faisant en même temps un voyage fabuleux vers le passé.