eupalineio orugma

L’aqueduc d’Eupalinos est un aqueduc souterrain -construit à 180 m de fond- au VIe siècle av. J.-C par le mécanicien Eupalinos de Mégare sous le mont Kastro situé à la capitale de Samos (aujourd'hui Pythagorion). Pour une période de plus de 1100 ans, l’aqueduc servait à conduire «à la ville, par des tuyaux, l'eau d'une grande fontaine» (de Ayades) comme le cite Herodote*. Considérée comme l'une des plus grandes réalisations d'ingénierie de l'antiquité, l’aqueduc d’Eupalinos sera prochainement ouvert aux visiteurs qui auront accès à toute sa longueur (1.036 m). Compte tenu de son âge (~ 2.500 ans), l'aqueduc ainsi que le tunnel, dont il fait part, sont conservés en très bon état. Cependant, le tunnel souffrait localement d'instabilités géologiques de gravité variable qui ont fait l’objet d’une restauration commencée en 2013. Les travaux de restauration viennent d’être achevés et la ministre de la culture, Mme Koniordou a parlé d’une «expérience unique» lors de sa visite sur place.

L’importance de l’aqueduc d’Eupalinos: côté défense

Difficilement décelable par un ennemi susceptible de couper l'approvisionnement en eau, l'aqueduc souterrain était une œuvre de grande importance défensive. Au VIIème siècle après JC, l’aqueduc d’Eupalinos fut abandonné et pendant la période byzantine, il a été utilisé par les Samiens comme refuge. Le tunnel offrait une protection unique contre les invasions de pirates. Des murs de forteresse ont été construits dans le tunnel juste après son portail d'entrée sud.

eupalinos tunnel 1024x680

L’importance de l’aqueduc d’Eupalinos: côté ingénieure

Eupalinos a travaillé comme ingénieur moderne il y a 2500 ans! L’aqueduc d’Eupalinos est un exploit d'ingénierie d'une importance exceptionnelle puisqu'il était la première fois dans l'histoire de l'humanité qu’on a osé entreprendre un projet de cette ampleur sans référence similaire. L'ingénieur Eupalinos a construit un tunnel sous une montagne en commençant à creuser simultanément à partir de deux portails diamétralement opposés.

Toutes les mesures appliquées utilisant les mathématiques et la géométrie sont d'une précision exceptionnelle. Eupalinos a utilisé les mathématiques et la géométrie non seulement pour aligner les fouilles avant qu'elles se rencontraient, mais aussi pour maintenir le tunnel aligné afin d'éviter les conditions géologiques défavorables. Mutatis mutandis, le principe fondamental de la méthode d' Eupalinos, a été utilisé de nouveau au début du XVIIIe siècle, et il est encore utilisé dans les tunnels modernes. Le défi technique fut que, creusant simultanément des deux côtés et respectant une certaine pente pour l'écoulement de l'eau, les deux équipes devaient se retrouver au milieu de la montagne.Les travaux de construction, entrepris par  des prisonniers de Lesvos, ont duré 8-10 ans.

Victor Guérin, archéologue français fut le premier à découvrir les premiers 400 m de l'aqueduc en 1853. Cependant, c'était le moine Kyrillos Moninas, en 1882, du monastère voisin d'Agia Triada qui a réussi à découvrir les entrées sud et nord du tunnel principal. Après 1884, des archéologues de l'Institut archéologique allemand d'Athènes (DAI), ont visité l'île et ont réussi après de longues préparations à fouiller le tunnel (1971-1973).

En 1992, l'UNESCO a déclaré Pythagoreion, où se trouve la zone de l'aqueduc d'Eupalinos, site du patrimoine culturel mondial.

Voir vidéo (en anglais):

 

Sources: Athens News Agency, Eupalinos tunnel  (le site officiel de l'aqueduc d'Eupalinos, géré par la société des tunnels)

Lire plus : Les sites grecs classés patrimoine mondial de l’Unesco: Pythagoreion et Heraion de Samos (1992)

*L'aqueduc d'Eupalinos est cité par Hérodote (3, 60):

Je me suis d'autant plus étendu sur les Samiens, qu'ils ont exécuté trois des plus grands ouvrages qu'il y ait dans toute la Grèce.

On voit à Samos une montagne de cent cinquante orgyies de haut. On a percé cette montagne par le pied, et l'on y a pratiqué un chemin qui a deux bouches en ouvertures. Ce chemin a sept stades de longueur sur huit pieds de hauteur et autant de largeur. Le long de ce chemin, on a creusé un canal qui traverse toute cette montagne. Il a vingt coudées de profondeur sur trois pieds de largeur. Il conduit à la ville, par des tuyaux, l'eau d'une grande fontaine. L'architecte qui a entrepris cet ouvrage était de Mégare et s'appelait Eupalinos, fils de Naustrophus. C'est un des trois ouvrages des Samiens.

Le second consiste en un môle, ou une grande digue faite dans la mer, près du port, d'environ vingt orgyies de haut et de deux stades et plus de long.

Leur troisième ouvrage est un temple, le plus grand dont nous ayons connaissance. Le premier architecte de cet édifice est un homme du pays, nommé Rhoecos, fils de Philée. C'est à cause de ces ouvrages que je me suis étendu sur les Samiens.