les enfants du piree

Accueilli avec un grand succès, le 1er Festival de la langue française à Athènes s’est tenu le samedi 16 avril, au Pirée, par les collégiens et les lycéens de la ville. La manifestation a été organisée par les Directions de l’enseignement primaire et secondaire du Pirée, avec la contribution du service de coopération éducative de l'Ambassade de France en Grèce.

Des dizaines d'élèves, des enseignants, des parents et des citoyens, ont rempli la salle de spectacle de l’école Ionideiou. Pendant cinq heures, ils ont assisté à un riche programme de pièces de théâtre, de chansons, d'art vidéo, de danse et de créations d'arts visuels par les élèves. Les écoles du Pirée, de l’enseignement  primaire et secondaire, participent aussi très activement aux concours de la Francophonie, où elles sont souvent distinguées. La langue française est parlée dans les cinq continents, par plus de 220 millions des gens à travers le monde. Après l'anglais, c’est la deuxième langue de travail la plus utilisée dans l'Union européenne. Le but des organisateurs est la poursuite et le renforcement du festival afin de fonctionner comme un pont d’amitié et de coopération entre les mondes francophone et grécophone.

En inaugurant le festival, Nikos Moumouris, directeur de la Direction de l’enseignement secondaire du Pirée, a mis l’accent sur l’importance de l'apprentissage des langues étrangères, à savoir la langue française, « comme un moyen de communication et de cohésion dans une Europe sans frontières». Grâce à des références à des écrivains et des intellectuels français, comme Molière, Jean Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Louis Althusser et Alain Badiou, Nikos Moumouris a évoqué la contribution de la culture française aux valeurs humaines et européennes. L’apprentissage des langues étrangères constitue la base pour une Europe cohérente et multiculturelle, a-t-il ajouté. 

Philippe Mogentale, attaché de coopération Educative à l’Ambassade de France en Grèce, a évoqué les défis auxquels font face les écoles d’aujourd'hui, tant les enseignants que les étudiants, en raison des multiples crises, notamment la crise économique et la crise migratoire. Cette crise, comme il l’affirme, est non seulement grecque, mais aussi européenne, et les enseignants doivent faire face à cette réalité et à ces difficultés dans toutes les écoles européennes. «Avec cet événement, nous voulons avant tout honorer la communauté des enseignants », a-t-il souligné en faisant référence aux valeurs communes qui unissent la culture française et grecque, telle que l'égalité, la liberté et la solidarité.

Le festival était préparé et coordonné par Mme Fotini Reisi, conseillère scolaire de la langue française pour Pirée. 

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev