Le nom de George Tseberopoulos sert de point de référence pour le cinéma grec contemporain, malgré sa production cinématographique limitée.
 
gio2

Né à Athènes, il y fait des études d’économie et travaille comme photographe, avant de s’installer à Los Angeles, où il étudie le cinéma et réalise des documentaires, des courts métrages et des pièces de théâtre, jusqu’en 1981. En Grèce, il s’engage dans la réalisation et la production au cinéma et au théâtre, ainsi que dans la réalisation de films publicitaires et de films d’entreprises.
 
Son première œuvre pour le cinéma, Megara (1974), constitue un documentaire politique et écologique, un film à thèse à l’époque de la junte des militaires. Suivant l’insurrection des habitants de la petite ville de Megara, Tseberopoulos trouve l’occasion de dénoncer l’exploitation de l’environnement et de ses habitants de la part des gouvernements et de grands groupes d’intérêt économiques. Megara est primé au Festival de Thessalonique et au Festival du Film de Berlin (1974).
 
gio3

Le premier long-métrage de Tseberopoulos est L'amour soudain (1984), adaptation cinématographique du roman “Talgo” de Vassilis Alexakis. A travers une histoire d’amour inattendu et sans avenir, le réalisateur y traite avec habileté les fluctuations psychologiques de la femme amoureuse. Le film connaît un grand succès commercial et remporte des Prix nationaux de production, de photographie et de la meilleure actrice.
 
En 1990, son second long-métrage, Au revoir, constitue encore un film de référence pour le cinéma grec. Autour de la vie quotidienne et futile d’une famille de la petite bourgeoisie et de ses problèmes, Tseberopoulos mêle passion et tension et révèle la question du rêve inaccompli. Le film est un succès commercial et reçoit 5 Prix nationaux.

Dans son dernier film, La porte de derrière (2000), on suit le passage d’un adolescent à la maturité lors des années ’60. Considéré par certains comme son meilleur film, il se distingue par son humour aigu, ses personnages bien développés, ainsi que sa haute qualité de production.
 
Dans une période difficile pour le cinéma grec, Tseberopoulos a fait preuve de son capacité d’approcher le grand public et communiquer avec lui, abordant des sujets quotidiens et simples, destinés à tous.
 
gio4