Né en 1881 à Smyrne, Theofrastos Triantafyllidis a fait des études, dans un premier temps à l’école des Beaux arts d’Athènes (1900 – 1907) et en suite à l’Académie de Munich, mais aussi à Paris, à l’atelier de Désiré Lucas. Ce séjour de courte durée du peintre à Paris a été décisif pour son cheminement artistique. Même avant de retourner en Grèce, il a décidé d'abandonner l'académisme et de suivre les courants modernes de son temps. De retour en Grèce, il a participé à plusieurs expositions collectives du ‘’Groupe Art’’ (1919, 1930, 1931, 1933). Sa seule exposition personnelle s’est tenue en 1916.

PARC

Du point de vue de la thématique, son travail est principalement axé autour des scènes de la vie quotidienne, des natures mortes, des portraits et des paysages, qui se distinguent par leur profond ésotérisme et mélancolie, alors que ses dernières créations sont influencées par des sujets religieux. Dans ses peintures, les figures sont presque abstraites sans aucun contour.

BALLET

Même si certains placent Triantafyllidis à la ‘’Génération des années ‘30’’, lui-même avait refusé de rejoindre une ‘’école’’ artistique et avait déclaré que "appartiennent à des écoles ceux qui ne disposent pas la force de devenir eux-mêmes des créateurs".

BATEAUX AUX EAUX TRANQUILLES

Triantafyllidis, considéré comme l’un des meilleurs peintres de la première moitié du 20ème siècle  ayant incorporé des éléments expressionnistes et impressionnistes dans ses œuvres,  meurt en 1955 à Athènes.

A l’heure actuelle, la Pinacothèque de la Ville d’Athènes, organise l’exposition ‘’Theofrastos Triantafyllidis – La Génération ’30 en peinture d’une autre façon’’. L’exposition met en lumière l’œuvre de ce peintre qui a été éloigné des normes de cette époque, à laquelle il appartenait chronologiquement. Triantafyllidis avait un aspect cosmopolite et une perspective artistique, loin de l’anthropocentrisme qui dominait les créations artistiques de son temps.  L’exposition qui reste ouverte au public jusqu’au 18 décembre est une excellente occasion de connaître l’œuvre de cet artiste marginalisé. 

LA THÉIÈRE ROUGE

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev