signs of life ioanna ralli

Nous sommes pourtant très pressés, même si tout a lieu tellement lentement
Une fourmi transporte les graines de l’hiver qui approche
Parce qu’un hiver est toujours annoncé, parce que toujours je me crois en hiver
Parce que chaque saison connue contient son hiver inconnu
Avec une fine neige qui tombe sous le soleil de plomb
 
Avec des glaces non fondues, comme les morts qui ont péché et dont le corps reste intact dans sa fosse
Car nous sommes tous un mort qui a pêché et notre corps reste intact dans la nuit
Tous les matins il jette les terres du sommeil et ressuscite
Il se peigne attentivement devant la photo du disparu d’hier
Avec un sourire coupable
Et après, il s’enfonce anonymement dans la foule
Parce que c’est un péché de vivre, d’errer avec son corps intact
Conservé dans les glaces
Cela fait des siècles maintenant que tu te lèves de ta cachette
Maigre débris balbutiant pour un peu d’immortalité
Parce que le temps n’est pas pressé, tout a lieu si lentement
Que même cette fourmi du début du poème
Transporte encore des grains de l’hiver
Et l’hiver ne viendra pas
  
Traduction: Kostas Nassikas et Démosthène Agrafiotis ‘’Anthologie de la poésie grecque 1975-2005’’ Ed. L’Harmattan
Photo: Ioanna Ralli (signs of life 04)
Le poème original en grec sur notre page facebook

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev