synthese
 
Après la mort du monarque
Son perroquet avait cessé de parler,
Les écrans sur les télévisions demeuraient obscurs, les signaux ne parvenait plus aux récepteurs,
Le système, disaient-ils, s’était écroulé de l’intérieur,
Il ne restait plus qu’à donner le pouvoir aux doux idiots, candidats éternels au Jugement Dernier.
 
 
Pourtant non.
Voilà que s’ouvrent les portes de la grande salle, voilà que les lumières se rallument, le tapis rouge se déroule précipitamment
Et recouvre le corridor glacial,
Voilà les responsables du protocole, les traducteurs, la fanfare et le personnel de sécurité –
Et voilà Richelieu,
Le Mandchou de l’Europe,
Le sosie de Confucius,
Prince de la bureaucratie.
 
Traduction © Marie-Laure Coulmin Koutsaftis, Anthologie: Ce que signifient les Ithaques, 20 poètes grecs contemporains, 2013]
Peinture: Yiannis Gaïtis ''Synthèse''
Le poème original en grec sur notre page facebook

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev