seferiadis nikos fond de mer celeste
 
Marasme des talents naturels,
Moisson achevée des acquis,
Végétation luxuriante de l’hystérie :
C’est ce qui me constitue comme mère.
 
Mais comme ciel je diffère.
 
Je dispose de tout ce dont nul n’a besoin :
Etendue sans frontière, profondeur sans fond, persévérance,
 
Jusqu’à la lune radieuse.
 
Traduction © Marie-Laure Coulmin Koutsaftis, Anthologie: Ce que signifient les Ithaques, 20 poètes grecs contemporains, 2013]
Peinture: Nikos Séfériadis ‘’Fond de mer céleste’’
Le poème original en grec sur notre page facebook