folinas stefanosA la fin de notre discussion
Je suis désespéré, dit-il.
Nous parlons d’amour
Mais nous restons des adorateurs
Fanatiques de notre propre personne.
Des fleuves de sang ont arrosé la terre
Au nom de la justice
Et nous continuellement
La monopolisons.
Et ceci dit, a-t-il complété
Avec un sourire en partant,
Pas pour créer un malentendu
Mais simplement pour éclaircissement.
 
 
In Palinodie, ed. Gavriilidis, Athènes, 2011
 
 
 
Traduction © Marie-Laure Coulmin Koutsaftis, Anthologie: Ce que signifient les Ithaques, 20 poètes grecs contemporains, 2013]
 
Peinture:Δίπλα στο ποτάμι της Βαβυλώνας – Φωλίνας Στέφανος – nikias.gr
Le poème original en grec sur notre page facebook

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev