Papatheodorou Kallia Oi mousikoi 2008 nikias
 
Ils aimaient le jazz
Et conversaient en chantant
 
Dieu les a jetés au large
Et dans les îles
Et ils ont voulu se fixer
Car ils ont songé où trouver
maintenant une Argô avec quel Jason
Et quelle Médée barbare
Les enveloppe dans ses sortilèges
et les a vêtus d'or
 
Ils marquaient chaque pas
sentier de la langue
Écho semblait-il de leur cheminement chaque fois
qu'à travers mer ils partaient
en quête d'une terre
Combien de leurs rames ont fendu l'eau
Où tourner leur appel
 
Ils aimaient le jazz
Mais ils aimaient plus encore l'érèbe de la nuit
La lumière blanche de la solitude
L'habit dont Médée les a vêtus
A collé à leur peau
Ils ont songé seul naît l'homme
Seul il vit étranger il meurt
Ils resteront ici dans les îles au large
Ils prendront terre ici
 
Ils l'ont appelée ville du ciel
Se sont cachés dans son nom
et ont verrouillé les portes
à double tour
 
 
Maria Kyrtzaki (1948-2016), Collection "Mer Noire", 2000.
Traduction du grec : Marie-Cécile Fauvin, Source
Peinture: Kallia Papatheodorou, "Les musiciens", 2008. Source: nikias.gr
 
Le poème original en grec sur notre page facebook

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev