grgreconomy100
Dans le cadre de la troisième revue en cours du programme de soutien au MES pour la Grèce, tous les indicateurs économiques montrent une amélioration des perspectives économiques indiquant une relance de l'activité économique. Les pourparlers entre le gouvernement grec et les chefs de mission des institutions progressent de manière satisfaisante, ouvrant la voie à l'achèvement de la troisième revue d'ici la fin de l'année, avant la clôture finale prévue du programme d'ajustement à la mi-2018.

Malgré la révision à la baisse des statistiques nationales pour 2016 par l'Autorité statistique hellénique, les prévisions des institutions pour l'économie grecque placent la croissance du PIB réel bien au-dessus de 1% en 2017, proche du projet de budget de l'État (FMI) de 1,8%. Par ailleurs, les chefs de mission des institutions ont accepté l'excédent primaire estimé de 2,8% du PIB pour 2017 et de 3,5% pour 2018.
Les données économiques récentes et les réformes structurelles mises en œuvre en Grèce donnent lieu à un optimisme qui aide le pays à mieux se préparer pour  la période d'après-programme, qui devrait débuter en août prochain. Selon les derniers rapports du ministère des Finances, du ministère de l'Économie et du Développement, de la Banque de Grèce et de l'Autorité statistique hellénique, les données sont les suivantes *:

Développements macroéconomiques
Tout au long de l'ajustement économique de la Grèce, l'assainissement budgétaire, la dévaluation interne et les changements structurels se sont mélangés dans des proportions changeantes, pesant sur l'activité économique pour redresser les déséquilibres budgétaires et extérieurs et rétablir l'accès aux marchés internationaux de capitaux. Ainsi, l'économie grecque commence à reprendre du terrain perdu en termes de PIB, de dynamique de la main-d'œuvre et d'investissement.
 
Surplus primaire
Pour 2016, l'excédent primaire révisé à la baisse des administrations publiques s'est établi à 3,8% du PIB, ce qui correspond à un dépassement de plus de six fois de l'objectif fixé dans le cadre du programme MES. De plus, le solde budgétaire global est devenu positif en 2016 pour la première fois au moins depuis 1995, à 0,5% du PIB, ce qui place la Grèce au sixième rang des performances budgétaire de l'UE après le Luxembourg, Malte, la Suède, l'Allemagne et la République tchèque.  Pour 2017, l'excédent primaire est estimé à environ 2,2% du PIB. Pour 2018, l'économie grecque devrait atteindre un excédent primaire de 3,5% du PIB.
 
Taux de croissance
Bien que les estimations de taux de croissance pour 2016 aient été révisées récemment de zéro à -0,2%, la tendance pour 2017 est clairement positive vers un taux de croissance de 1,8%, prévu pour atteindre un taux de croissance de 2,4% du PIB en 2018.
 
Grgrowth12
 
Indicateurs du côté de l'offre à court terme
- 0,4% de reprise du volume du commerce de détail (hors carburants automobiles) en 2016. Au cours des sept premiers mois de 2017, la reprise s'est renforcée (2,5% contre -0,5% pour la même période en 2016), signe d'une dynamique de croissance de la demande.
- L'industrie des biens d'équipement a également connu une période favorable de huit mois en 2017 (+6,7% par rapport à +0,5% sur la même période de 2016), ainsi que l'indice général de la production industrielle (+5,4% pour la même période en 2016) et crédit aux entreprises du secteur privé. En effet, ce dernier est devenu positif en mars-avril et en août 2017 pour la première fois depuis 2011.
- Le sentiment économique mesurant à la fois la confiance des consommateurs et les sous-indices des attentes des entreprises dans l'industrie, la construction, les services et le commerce de détail franchit la barre des 100 points en septembre pour atteindre 100,6 points contre 99 points en août 2017 et  91,8 points il y a un an.
- La confiance des consommateurs s'est améliorée à -57,4 points, contre -70,2 points au trimestre précédent et -68,4 points pour le trimestre correspondant en 2016.
- L'indice des directeurs d'achat (PMI) a atteint 52,8 points de base en septembre 2017, contre 52,2 points en août. Il s'agit de la plus grande expansion de la fabrication depuis juin 2008 en raison de la croissance des commandes intérieures, bien que les nouvelles commandes à l'exportation aient diminué.
 
Inflation
Depuis janvier 2017, le taux d'inflation annuel a enregistré une forte hausse de 1,6% en moyenne sur la base de l'indice des prix à la consommation harmonisée (IPCH). Dès lors, la normalisation des hausses de prix a porté l'indice moyen à 0,9% pour la période de juin à septembre et à 1,2% pour les neuf premiers mois de 2017.
 
Investissements directs étrangers
L'amélioration rapide de la conjoncture économique a favorisé les investissements directs étrangers (IDE) qui, en janvier-août 2017, étaient environ deux fois plus élevés par rapport à la période correspondante de 2016 (2,7 milliards d'euros contre 1,4 milliard d'euros).  Selon les estimations du ministère de l'Economie, les IDE dépasseront 4 milliards d'euros en 2017.Parallèlement, les expéditions se redresseront avec une augmentation nette des exportations de 16,3% au premier semestre 2017.Une plus grande détente des contrôles de capitaux et une hausse des taux de fret participeront au PIB dans les années à venir.
 
esmgre 
 
Solde du compte courant
Au cours de la période de janvier à août 2017, le solde du compte courant a enregistré  un excédent par rapport au déficit de la période correspondante de 2016 (+123 millions contre -211 millions, respectivement).Cette évolution signale l'inversion de la contribution négative du secteur extérieur à la croissance en 2017 et reflète des améliorations principalement dans le solde des services et dans une moindre mesure dans le compte des revenus primaires et secondaires, qui ont plus que compensé une augmentation du déficit du solde de des biens.
 
Balance des services de voyage
En janvier-août 2017, le solde des services de voyages affiche un excédent de 9 238 millions d'euros, une hausse de 11,3% par rapport à un excédent de 8 299 millions d'euros sur la même période en 2016. Cette évolution résulte d'une augmentation des recettes de voyages (881 € millions ou 9,1%) et une baisse des paiements de voyages (en baisse de 59 millions d'euros ou 4,4%).
 
Évolution du marché du travail
Améliorer les indicateurs du marché du travail signifie soutenir le revenu disponible des ménages et la consommation privée: au cours des sept premiers mois de 2017, le taux d'emploi a continué de progresser chaque année, s'établissant en moyenne à 2,0% contre 2,7% pour la période respective en 2016.

Une amélioration analogue a été enregistrée dans le taux de chômage, qui a diminué de 1,8 point de pourcentage au cours des sept premiers mois de 2017, pour atteindre 21,9% de la population active, après un recul cumulatif de 3,0 points sur la période 2015-2016.

Le fait que, cette année, le taux de chômage chez les jeunes diminue plus rapidement qu'au cours des sept premiers mois de l'année précédente, à savoir de 3,8 points de pourcentage en 2017, contre 1,8 point de pourcentage en 2016, est également prometteur.
 
Réformes structurelles
Les progrès concernant les réformes structurelles dans les domaines du marché du travail, de la déréglementation sectorielle et de l'environnement des entreprises ont été prometteurs, y compris les recommandations de l'OCDE. Selon les estimations de l'OCDE, le bénéfice total de ces réformes pour l'économie grecque avoisinerait 5,2 milliards d'euros, soit 2,5% du PIB, en raison d'un pouvoir d'achat accru pour les consommateurs et de gains d'efficacité pour les entreprises.

Depuis mars 2017, plusieurs mesures ont été prises concernant la stratégie intégrée de développement à moyen terme (infrastructures, éducation, capital humain), des outils de financement innovants (tels que la plateforme Equifund de financement par capitaux propres pour les start-ups), le programme de privatisation, nouveau cadre pour le règlement extrajudiciaire et la procédure d'autorisation pour l'industrie des aliments et des boissons, ainsi qu'une série de mesures visant à renforcer l'industrie régionale.
 
Selon le programme de réforme de l'OCDE pour 2017 (mars 2017), les politiques de réformes structurelles devraient désormais renforcer les filets de protection sociale, assouplir la réglementation des industries de réseau, améliorer l'efficacité de l'administration publique et du système fiscal et améliorer la qualité du système éducatif.
 
success129
 
Compétitivité internationale
La récente publication du Rapport mondial sur la compétitivité du Forum économique mondial (WEF) sur la compétitivité a classé la Grèce beaucoup plus bas qu’en 2016, à la 87ème place du classement international. Cependant, selon le ministère de l'Économie et du Développement, la mesure de la compétitivité dans ce rapport repose uniquement sur des indicateurs quantitatifs tels que le coût / prix, ignorant les facteurs qualitatifs tels que l'innovation, les exportations, l'ajustement budgétaire, les réformes structurelles, etc.

Selon le dernier rapport Euro Plus Monitor (septembre 2017), la Grèce occupe la première place dans l'indicateur de progression de l'ajustement, un élément montrant les progrès réalisés par les pays en tenant compte des données économiques dures mais aussi des réformes structurelles.
 
Plus précisément, la Grèce se classe:

- Première en matière d'ajustement budgétaire (taille et qualité de toute variation du déficit budgétaire, ajustée des paiements d'intérêts ainsi que des facteurs conjoncturels et exceptionnels),

- Première dans les réformes structurelles,

- Deuxième selon le critère d'ajustement du coût de la main-d'œuvre (évolution des coûts salariaux unitaires par rapport à la moyenne de la zone euro),

- Quatrième dans l'ajustement externe (la hausse / baisse des exportations par rapport aux importations dans les comptes extérieurs)

La réussite du programme économique d'ajustement à la mi-2018 devrait s'accompagner d'une reprise économique et d'une croissance à long terme pour la Grèce. En ce sens, préparer un retour harmonieux et réussi sur les marchés de capitaux internationaux et planifier une stratégie de croissance durable est de la plus haute importance.

Le gouvernement grec a élaboré la «Stratégie nationale de développement - Grèce 2021», un plan d'action quinquennal pour une croissance économique durable. Ce plan repose sur la promotion des exportations et le développement de secteurs à forte valeur ajoutée tels que l'immobilier, les technologies de l'information et de la communication, l'énergie, l'alimentation, l'agriculture, la logistique et les sciences de la vie. La création d'une banque grecque de développement, l'accélération des investissements et l'attraction d'investissements productifs étrangers sont également nécessaires pour parvenir à une reprise économique à long terme.
 
Principales sources: Ministère des finances, Secrétariat général de la politique économique, Direction générale de la politique économique - Note d'information octobre 2017; Ministère de l'Economie et du Développement - Bulletin économique octobre 2017 (en grec).
 
stateconpr4
 
* Edité par Ioulia Elmatzoglou / Traduit de l'anglais par Nicole Stellos

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
Quo Vadis Europa? | Annamaria Simonazzi et Rafael de Bustillo sur les classes moyennes en Europe du Sud
Interview | Le cinéaste Yannis Economides sur la poétique des ténèbres humaines
Thomas Maloutas:  Un Atlas social pour Athènes
Interview | Hervé Georgelin:  La fin de Smyrne, du cosmopolitisme aux nationalismes
next
prev