Athènes, la capitale grecque, est au centre du projet  Strange cities: Athènes  conçu par le Centre Culturel Onassis et le Foyer des Lettres et des Arts. Ce projet  vise avant tout  à exprimer  l’amour pour la ville, ainsi que le besoin de la faire connaître et apprécier encore plus. 

En coopération avec l’équipe de conservateurs Double Decker (Londres) et le bureau d’architecture Spacelab Architecture (Athènes), les organisateurs ont fait appel à 25 artistes, venus du monde entier en leur demandant de créer une œuvre d’art inspirée de la ville. 

Fotor Strange Cities2 kiki papadopoulou

Une "boîte d’inspiration" a été destinée aux participants, pour stimuler leur imagination et l’orienter vers des chemins  que tous ont dans leur imaginaire. 

Cette boîte comporte  le poème "Jasmin" de Georges Seferis, deux chapitres tirés du livre Athènes, un itinéraire de Petros Markaris, la chanson Une cité magique aux paroles et à la musique de Manos Hadjidaki, ainsi que la pièce musicale 2 de Konstantinos Vita, une recette traditionnelle et deux archives avec les sons de la ville, mais aucun élément visuel. 

Jusqu’au  28 juin, le public aura l’occasion de se rendre à l’Ecole Diplarios (place du Théâtre, en plein centre) et voir de près les fruits de ce projet, y compris des œuvres de peinture, de photographie, de dessin, de nouvelles technologies, qui, d’un premier regard, ont un faible rapport avec Athènes qu’on connaît.

Au cadre de cette exposition, toute une série d’événements parallèles est également prévue, comme des débats, des ateliers, des programmes destinés à des écoles etc. Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev