Retour vers l’Arcadie heureuse. La chapelle Sainte Théodora est située dans un paysage magnifique, plein de verdure, juste à l'extérieur du village Vasta, près de Mégalopolis, dans le Péloponnèse. Elle a été construite entre les 10 ème et 12 ème siècles après notre ère. Selon la tradition, la construction de l'église est liée au martyre d’une jeune fille de la région, qui s’appellait Théodora.

agia theodora10

Cette petite chapelle soutient 17 grands arbres qui émergent de la toiture et les murs de la chapelle. Chaque arbre pèse près d'une tonne et s’étend à plus de 20 mètres de haut. Pendant des centaines d'années, les racines restent invisibles et les habitants ne pouvaient pas trouver une explication scientifique de ce phénomène. Beaucoup de chercheurs ont passé des années à étudier cette structure, même à scanner ses murs, sans donner une réponse concernant les racines des arbres. En 2003, un rapport géophysique a été présenté lors du 4e Symposium d’archéométrie en Grèce. Les résultats de cette enquête ont montré que les racines suivent les lacunes existantes à l'intérieur du mur de pierre de la chapelle pour atteindre le sol.

L'ensemble du bâtiment subit une continue pression considérable en raison de l’énorme charge des arbres et c’est un miracle de la nature qu’après des centaines d'années, la chapelle survit sans que sa structure soit endommagée.
Un tel bâtiment ne pouvait échapper ni à la tradition folklorique ni au sentiment religieux des habitants de la région. Nombreuses sont les légendes créées au fil du temps et depuis circulent de bouche à bouche et de génération à génération. La plus courante de celles-ci parle d’une jeune fille qui habitait dans la région pendant la période byzantine, il y a presque mille ans.

sainte theodora8

A cette époque, selon la tradition, chaque village avait ses propres autorités locales, administratives et militaires et chaque famille du village devait fournir un homme pour faire son service militaire à la milice locale. S’il n’y avait pas un garçon dans la famille, comme était le cas avec la famille de la jeune Théodora, celle-ci devait payer une lourde somme d'argent pour embaucher un mercenaire.

Théodora, 17 ans à l’époque, issue d’une famille très pauvre avec un vieux père, elle a décidé de se déguiser en homme et de s’inscrire dans l’armée, ou elle est vite devenue très populaire grâce à son courage et sa beauté (!). Théodore ou Théodora était chargé(e) de protéger un monastère de moniales, où une nonne est tombée amoureuse de lui (elle) et devant son refus elle a décidé de le venger. Elle s’est couchée avec un autre soldat, elle est restée enceinte et elle a indiquée comme coupable Théodore. Théodore par contre ne pouvait pas révéler son identité à cause des représailles que sa famille pourrait subir. L’higoumène du monastère a pris mal le scandale et elle a ordonné la décapitation de Théodore. Théodora n’as pas résisté, malgré cette grande injustice. Juste après sa mort sa vraie identité fût révélée, mais il était trop tard… Avant de mourir Théodora cria que sa tombe devienne une église, que ses cheveux deviennent des arbres et que son sang devient une rivière. D’après la légende, une grande malédiction est tombée sur le monastère qui depuis reste désert.

Malédiction ou bénédiction ce qui est sûr, c’est qu’il s’agit d’un miracle de la nature qui vaut la peine de découvrir. Une chapelle aux arbres sur son toit, une rivière qui coule juste à côté, et des légendes populaires, qu’elles accompagnent notre voyage. Il y a de la magie dans les montagnes grecques!

tb gh

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
Quo Vadis Europa? | Annamaria Simonazzi et Rafael de Bustillo sur les classes moyennes en Europe du Sud
Interview | Le cinéaste Yannis Economides sur la poétique des ténèbres humaines
Thomas Maloutas:  Un Atlas social pour Athènes
Interview | Hervé Georgelin:  La fin de Smyrne, du cosmopolitisme aux nationalismes
next
prev