Hélène Glykatzi-Ahrweiler est l’une des figures les plus éminentes de la vie académique française depuis des décennies. Née de parents Grecs de l’Asie Mineure en 1926 à Athènes, elle effectue des études de philosophie à Athènes. Très jeune, elle s’engage à la Resistance contre l’occupation nazie à Athènes. Elle fait partie des passagers du fameux bateau Mataroa en 1945, ayant comme destination la France. A Paris, elle poursuit ses études à l’Ecole pratique des Hautes Etudes, d’où elle obtient un doctorat en Histoire. En 1957, elle devient chercheuse au Centre National de la Recherche Scientifique et après dix ans, elle est nommée professeure à la Sorbonne. De 1976 à 1981, elle est présidente de l’Université Paris I (Panthéon – Sorbonne). En 1982, elle devient la première femme à être nommée Recteur de l’Académie de Paris, chancelier des Universités de Paris, par le président François Mitterrand. Elle est mariée et a une fille, Marie-Hélène. 
 
arbel1
 
Son œuvre scientifique concerne principalement la période historique de l’Empire Byzantin. Parmi ses livres les plus renommées, on trouve Byzance et la mer. La marine de guerre, la politique et les institutions maritimes de Byzance aux VIIe-XVe siècles (1966), Études sur les structures administratives et sociales de Byzance (1971), L'Idéologie politique de l'empire byzantin (1975), Byzance : les pays et les territoires (1976), The Making of Europe (1999), Les Européens (2000), Pourquoi Byzance (2009). En s’occupant avec Byzance, Ahrweiler a su faire cette période historique plus accessible aux Grecs et aux étrangers et en plus elle a réussi à bouleverser toute une série de stéréotypes négatifs liés aux conditions politiques et culturelles de cette époque-là.
 
Les distinctions honorifiques auxquelles elle est parvenue sont nombreuses en France, en Grèce et dans plusieurs autres pays. Elle a été présidente de l'Université de l'Europe, présidente d'honneur de l'Association internationale des études byzantines, expert (sciences sociales et humaines) auprès de l'UNESCO, vice-présidente du conseil d'orientation du Centre Georges-Pompidou (1976-1989), présidente du Centre culturel européen de Delphes, présidente du théâtre national d'Athènes. 
 
A part son parcours scientifique et professionnelle impressionnant, Hélène Glykatzi-Ahrweiler a toujours été une citoyen sensibilisée et active, une partisane effervescente des droits de l’homme et des libertés politiques et sociales. Elle fait partie du milieu intellectuel de Paris des années 60, 70, 80, et elle fréquente les grandes personnalités de la vie artistique, culturelle et politique, telles que Simone de Beauvoir, Louis Aragon, Pablo Picasso, Françoise Sagan, François Mitterrand, Valery Giscard d’Estaing et Jacques Chirac. Récemment, elle s’est prononcée à plusieurs reprises à propos de la crise grecque ainsi que de la crise européenne d’identité.
 
arbeler 2
 
 

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev