800px Αρχαιολογικός Χώρος Κάστρου Πυθαγορείου KPFC 09

Samos, une île de la mer Egée septentrionale, était la puissance maritime et commerciale du monde grec au VIe siècle av. J.-C., entretenant des liens commerciaux étroits avec l'Asie Mineure. Son importance se reflète dans la richesse des vestiges qui y existent. Avant-tout, les vestiges de Pythagoreion, ancienne ville portuaire fortifiée avec ses monuments grecs et romains et son spectaculaire aqueduc en tunnel, mais aussi, l'Heraion, sanctuaire d'Hera samienne

800px Samos Pythagoreio 0832 Thermai

Pythagoreion, site de l'époque Classique, se situe sur une péninsule protégée par des montagnes abruptes. Les plus anciens objets découverts remontent aux IVe et IIIe millénaires, mais c’était pendant la colonisation par les Minoens de Crète, que s'y est développée un habitat important. Les fouilles réalisées pendant une longue période ont révélé une grande partie du plan de la ville antique, ainsi que son aqueduc, son système d'égout, ses édifices publics, ses sanctuaires et ses temples, son agora, ses thermes romains, son stade et différentes maisons, hellénistiques ou romaines. 

800px Samos Pythagoreio Castle 80917

Heraion remonte au VIIIe siècle av. J.-C. Selon Hérodote, ce temple était le plus grand de Grèce. C'était, également, le premier temple grec entouré d'un peristyle; le temple qui lui succéda au VIIe siècle était tout aussi novateur, puisqu'il fut le premier à posséder un double file de colonnes en façade. Tous deux furent cependant surpassés par le temple commencé vers 570 par Rhoikos et Theodoros qui construisirent un édifice colossal, de 45 x 80 m, le premier à avoir été bâti en style ionique. Le complexe de l'Héraion renfermait des autels, des temples mineurs, des stoas et des bases de statues, tous compris à l'intérieur du sanctuaire, ainsi que les restes d'une basilique chrétienne du Ve siècle. Une seule colonne est aujourd’hui conservée jusqu'à la moitié de sa hauteur initiale. 

800px Heraion of Samos 2

Sources d’information:Punto Grecia, Unesco, Ministère de la Culture, Visit Greece, Discover Greece, Ile de Samos

 

À relire sur GrèceHebdo:

L’île de Samos : une histoire hors pair

L’aqueduc d’Eupalinos ouvert aux visiteurs de l’île de Samos