nik1

Nikos Zervos est l’un des personnages les moins conventionnels du cinéma grec contemporain. Surtout un réalisateur des films cultes, il s’est cependant engagé dans plusieurs domaines de la cinématographie, en tant que producteur, scénariste, acteur, compositeur et scénographe.
 
En 1973, il réalise avec Thanassis Rentzis son premier film, Noir + Blanc, critiquant tant la misère de la petite bourgeoisie de l’époque, que l’organisation de la lutte des étudiants contre la dictature des colonels (1967-1974). Le film traite de sujets qui préoccupent la société de l’époque, comme l’exode rural, l’agitation universitaire contre le régime et les rêves perdus des jeunes.
 
nik6
En 1979, il tourne l’Exilé sur l’avenue principale, basé sur son scénario, où il traite le sujet de l’intégration sociale de la génération “rock n 'roll”.

De nombreux films ont suivi, ainsi que quelques séries télé, dont on distingue le Dracula d’Exarchia (1983), tant apprécié par les amateurs de films cultes. Zervos, réalisateur et scénariste de ce “Dracula”, crée une satire du monde politique et artistique grec, pleine d’imagination, même parfois poussée à l’extrême. A noter également dans ce film, la participation de Tzimis Panoussis, un artiste controversé de la scène alternative grecque.
 
Son œuvre suivante, la Ménagerie féminine (1984), est caractéristique de l’esthétique cinématographique des années ’80.
Iconoclaste par son humour et ouvert à l’érotisme, Nikos Zervos définit avec son œuvre tout un genre du cinéma grec contemporain.
 
nik7

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev