poesielaz17mai
Ah, les poèmes
qui ont cessé de remuer dans l'âme
en leur éblouissante jeunesse
 
qui furent écrits
achevés
cristallisés en mots ;
 
dont l'immobilité frémit parfois
— c'est rare —
touchée par un vrai cœur.
 
Comme ces morts inconsolables, si beaux
quand dans nos rêves ils se dressent avec aux lèvres
un peu de pollen d'immortalité.
 
Traduction: Michel Volkovitch 
Peinture: Georgios Lazogkas ''Lettre'' source nikias.gr
 
Le poème original en grec sur notre page facebook

 

 

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
 Interview | Denis Langlois : L’histoire de Alekos Panagoulis, le symbole de la résistance grecque
Regard historique sur le passé ottoman en Grèce | Interview avec Antonis Anastasopoulos
Interview | Stathis Pavlopoulos: Metapolitefsi.com ou la longue période après la fin de la dictature en Grèce
Interview | Asteris Koutoulas: Sur les traces du grand compositeur Mikis Theodorakis
next
prev