Cinq années après la mort tragique de Theo Angelopoulos, la galerie Kaplanon 5, inaugure le 24 Janvier 2017 une exposition - hommage au réalisateur grec, qui, avec son travail laisse son empreinte dans le dispositif cinématographique international.

Figure emblématique du "Nouveau Cinéma grec" à partir des années 1970, Angelopoulos a réalisé une quinzaine de films, caractérisés par de longs et silencieux plans sur fond de paysages grecs. Le cinéaste qui a fait voyager le cinéma grec au bout du monde avait reçu le Lion d’ Or au Festival de Vénice pour son film "Alexandre le Grand" (1980) et la Palme d'or au Festival de Cannes en 1998 pour son film  "L'Eternité et un jour".

 


Le 24 janvier 2012, le cinéaste a été mortellement blessé après qu'il eut été renversé par un motard près de la banlieue de Kératsini, en plein tournage de son dernier opus, "L' Autre mer", consacrée à la crise financière.

Inspirés par la filmographie d’Angelopoulos, les artistes qui participent à l'exposition, utilisent les arts plastiques pour s'exprimer. A l'occasion du vernissage de l'exposition hommage à Angelopoulos, on peut lire sur le communiqué de presse:

«Theodoros Angelopoulos est l'exemple typique du réalisateur qui a incorporé dans son œuvre les mémoires d'inconscient collectif national et l'histoire grecque en les transformant en images poétiques intemporelles au caractère universel.Le cinéma d’Angelopoulos a réussi à raconter les événements sans distinguer l'essentiel de l'accessoire et à se conformer à la vérité, selon laquelle aucun événement ne doit pas être considéré comme perdu à l'histoire.

angelopoulos
Par conséquent, pour que l'humanité soit rachetée, on doit indiquer le passé dans tous ses moments sans rien laisser dehors. C'est cet élément qui rend les films d’Angelopoulos intemporels et universels, des véritables œuvres d'art. Chaque plan correspond à une page d'histoire, nationale et mondiale, mais en même temps il forme une proposition autonome artistique en transformant le temps, l'espace et de la narration cinématographique en un héritage visuel qui vise à éduquer le spectateur à travers la lecture et la reprise continue du passé dans le présent».

Seront exposées les œuvres de : Anastasiou Dimitris, Apostolatou Eve Vogiatzi Irini, Gelos Leonidas, Diakodimitriou Maria, Theocharis Stamatis, Karakasoglou George, Kontogiannopoulou Leda, Sophia Kyriakou, Leontopoulos Nikos, Pistonis Achille, Saltaferos George, Soulis Vassilis, Fambris Géorgia et Hadouli Katerina.

Lire plus: Le Nouveau Cinéma Grec : Theodoros (Theo) Angelopoulos ; Théo Angelopoulos sous le regard des jeunes

  

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev