La 5e Biennale d’Art Contemporain de Thessalonique  a été inaugurée mardi dernier, au Pavillon 6 de la Foire Internationale de Thessalonique - HELEXPO, par le maire de la ville Yiannis Boutaris.

Pendant 100 jours, jusqu'à la fin du mois de septembre, Thessalonique accueillera dans des musées, espaces d'exposition, galeries et monuments, 14 expositions d'art contemporain avec des œuvres de plus de 100 artistes du monde entier, trois symposiums, un festival d'art de performance, des ateliers d’artistes, des projections, des visites guidées et des programmes éducatifs  ayant comme axe la Méditerranée. Le projet est intégré dans le Programme Opérationnel Macédoine-Thrace  (2007-2013) financé par l'Union européenne (Fonds Européen de Développement Régional) et la Grèce, ayant comme organisateur  le Musée National d'Art Contemporain.
L’exposition principale de la Biennale intitulée “Between the Pessimism of the Intellect and the Optimism of the Will » inspirée par un aphorisme de Gramsci ("Je suis pessimiste par l'intelligence mais optimiste par la volonté) et organisée par Katerina Gregou, présente le travail de 44 artistes et un collectif artistique de 25 pays, avec des oeuvres déjà presentées, mais aussi de toutes nouvelles productions.

La présence francaise à la 5e Biennale s’ effectue avec l’exposition “Les Mouvements Relatifs. Evangelia Kranioti – Julien Prévieux” (23/6-30/9/2015, Entrepôt B1, Port de Thessalonique). Le Musée National d’Art Contemporain organise l’événement en collaboration avec le “Mouvement des 5 Musées de Thessalonique”, de nombreuses institutions culturelles et éducatives de la ville et le soutien de la municipalité de Thessalonique. L’exposition est réalisée en partenariat avec l’Institut français de Grèce (IFG).
 
L’exposition explore l’élément vivant de la tradition et  comment ceci se transforme en art contemporain. Les références subtiles mais essentielles à la tradition méditerranéenne apportent aux oeuvres d’E. Kranioti et J. Prévieux une dynamique capable de faire face aux défis de l’ère moderne.