Née à Athènes en 1919, Margarita Lympéraki, romancière et scénariste, après avoir compléter des études en Droit à l’Université d’Athènes, s’installera à Paris en 1945, où elle passera plusieurs années de sa vie.

profillim Collage

Elle fait sa première apparition en 1945 sous le nom Margarita Karapanou avec le roman ‘’Ταδέντρα’’. Il s’agit d’un des premiers romans qui traite entre-autres de l’expérience migratoire. Un an après, en 1946, elle publie ''Ταψάθινακαπέλα’’, traduit en 1950 en français avec le titre ‘’Trois étés’’. C’est l’œuvre qui l'a rendue largement connue. Habitant à Paris depuis 1946 avec sa fille, elle y rencontre Castoriadis, Axelos et Elytis et se familiarise avec les courants artistiques d’avant-garde européens.

Son roman "Trois étés" est caractérisé "l'un des plus beaux romans des années 40" influencé de manière créative par les livres de Rosamond Lehman, où les personnages vivent dans une atmosphère poétique avec des paysages idylliques. De plus, ce roman censé être adressé au public adulte, au cours des dernières décennies, est également lu par des adolescents, et les élèves du primaire au cours des dernières décennies. Il fait part, alors, d’ un nouveau genre romanesque, celui destiné à l’adolescence.Les héroïnes de cette œuvre sont trois sœurs qui passent trois étés à la campagne de l’Attique et, à travers leur histoire personnelle, l’auteur décrit les années de la dictature de Metaxas, la guerre contre l’occupant et la guerre civile qui suivit. Le texte est traversé par une attitude optimiste et donne, à l’aide de moyens narratifs particulièrement réussis, le parcours de ces filles vers la maturité et l’accomplissement. L’amour en tant que force motrice de la vie et l’évolution de la femme sont des notions omniprésentes dans cette œuvre.

trois etes Collage

A Paris, elle achève son livre ‘’L’autre Alexandre’’. Dans ce roman, le réel se mêle au fantastique. Ici, l’auteur délaisse l’espace idyllique de l’adolescence pour passer à celui de la réflexion, des conflits familiaux, dans l’ambiance de la Grèce de l’après-guerre civile.

Lympéraki a également écrit des pièces théâtrales, la plupart en français. Sa production théâtrale met en scène la lutte des sexes, la naissance et la mort, la nostalgie du pays natal et de la langue maternelle. Elle a également écrit des scénarios, notamment celui pour le premier film de Nikos KoundourosVille fascinante (ΜαγικήΠόλις, 1954) et pour le film Phaedra (1961) de Jules Dassin.

limp livresCollage

L’un des premiers traits que nous pouvons déceler à la lecture de son œuvre romanesque est la quête de son identité personnelle et féminine. Cette quête résulte de ce dilemme éprouvé par Lympéraki ; vivre entre deux pays et deux langues. Parfois, dans ses œuvres, Lympéraki exprime son envie de ne pas rentrer en Grèce mais en même temps, elle exprime sa solitude car sa famille lui manque. Comme elle-même l’avait expliqué dans la préface de L’autre Alexandre, son morcellement et sa division entre deux pays et deux langues avait comme résultat un retour vers ses origines, afin de pouvoir trouver une unité.

Margarita Lympéraki meurt à Athènes en 2001.

  

m.o

sources d’information:

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev