cost1

Né en 1935 au Caire, de parents grecs ayant des origines chypriotes et libanaises, Costas Ferris a reçu une culture cosmopolite qui dépasse l’essentiel de la culture grecque. En 1957 il déménage en Grèce où il poursuit des études en cinématographie, avant de s’exiler à Paris à la suite du coup d’État des colonels en 1967. A Paris il s’associe à un groupe de scénaristes français underground participant avec le réalisateur français Jean-Daniel Pollet - son ami et collaborateur au cinéma de longue date - au mouvement de mai 1968.
 
Il est à noter qu’avant son arrivée a Paris, Ferris a eu l’occasion de travailler comme assistant réalisateur dans plus de 60 films près de Michel Cacoyannis, Nicos Koundouros, Takis Kanellopoulos, Andrew Marton, James Neilson, Edouard Molinaro, Pierre Kast, Richard Sarafian, Robert Aldrich, Laszlo Benedeck, Richard Wilson etc. en partageant les principes du Nouveau Cinéma Grec.
 
cost2
 
Dès son retour en Grèce en 1973, ses multiples talents de réalisateur du cinéma, de télévision et du spectacle ainsi que de scénariste, parolier, écrivain, journaliste et producteur ont évolué avec le temps. Après quelques films caractérisés par l’expérimentation stylistique et l’absurde - Prométhée à la deuxième personne en 1975, Deux Lunes en août en 1978 etc. – et un nombre de séries télévisées et de documentaires centrés sur la vie de certains musiciens grecs, Ferris réalise en 1983 un film classique du cinéma grec, Rebétiko.
 
Le film, inspiré de la vie de la chanteuse de la musique rebétiko - l’équivalent de `blues` en Grèce- Marika Ninou, constitue un récit de l’histoire de la Grèce moderne. A travers la vie des anti-autoritaristes et non conformistes musiciens `Rebétes`, refugiés dans leur majorité de l’Asie Mineure après la domination des turcs en 1922, Ferris dépeint le milieu historique, politique et social de la Grèce jusque aux années 1960. Le film est un exemple de réalisme magique avec une photographie vive, aux couleurs claires, à l’opposé des directeurs de photographie grecs de l’époque, qui préféraient les plans obscurs et mélancoliques.
 
cost3
Le film a remporté l’Ours d'argent en 1984 au Festival international du film de Berlin, le Grand Prix du Festival d'Alexandrie en 1985, le Prix spécial du Jury au Festival de Valence, ainsi que nombreux prix au Festival du cinéma grec de Thessalonique. La musique, qui joue un rôle primordial dans le film, est écrite par le grand compositeur grec Stavros Xarhakos qui a aussi signé la musique de nombreuses autres œuvres de Ferris dans le cinéma et la télé.
 
A la suite, Ferris a réalisé un grand nombre de productions musicales à la télé et au théâtre, sans pour autant méconnaitre l’œuvre de l’enseignant pour les jeunes cinéastes ou l’écriture d’ouvrages concernant ses sujets préférés. Le qualificatif de ‘créateur polyvalent’ convient donc parfaitement à Costas Ferris qui demeure toujours actif par rapport aux amours de sa vie.
 
cost4

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev