Née à Istanbul en 1921, Nelly Andrikopoulou s’installe avec sa famille à Athènes en 1936. Elle s’inscrit au cours préparatoire de l’École des Beaux-arts d’Athènes. Elle interrompt ses études à cause de la guerre, pour les poursuivre en 1943, à l’atelier du sculpteur Michalis Tombros. Deux ans après, elle quitte la Grèce et se dirige vers la France, au bord du Mataroa. A Paris, elle suit des cours de sculpture auprès de Marguerite Lavrilleux, mais aussi auprès d’Ossip Zadkine à l’Académie de la Grande Chaumière. Son œuvre sculpturale révèle les influences de ses professeurs et, aussi, des tendances cubistes de l'art parisien.

FotorCreated11

Nelly Andrikopoulou rentre à Athènes en 1947, et elle commence à s’occuper avec la peinture et le dessin. En 1949, elle adhère au Groupe Armos et un an après, elle se marie avec le peintre Nikos Engonopoulos.

Ses voyages en tant que guide touristique l’influencent profondément, et de nombreux paysages de ses voyages ont été souvent représentés dans sa peinture. En général, la thématologie de ses œuvres reflète des moments de sa vie, les gens qu’elle a rencontrés, et son environnement familier. Elle a souvent peint des portraits des ses chers amis, comme Cornelius Castoriadis, ou Natalia Méla.

NELLI1

Ses œuvres sont surtout caractérisées d’un dessin libre, d’une harmonie des couleurs et d’une profonde perception des traits du visage. Dans ses années de jeunesse, elle peignait des autoportraits, ce qui, pour elle, était un essai de connaître soi-même, son propre visage, et par la suite, le monde. Dans ses creations, on distingue la simplicité, l'expérimentation constante avec la distorsion et la couleur et aussi une dose subtile d’humour.

Dès la fin des années ’80, elle s’est également occupée avec la littérature et la traduction. Elle meurt en décembre 2014.

FotorCreated12

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev