Madenis Michalis

Le bourreau venait de loin

il n’avait jamais vu la ville.

 

Il s’arrêtait dans les faubourgs, demandait où se trouve la place centrale,

la mairie, la cathédrale, le palais du prince.

 

Il était trapu, avec une barbe et une cape rouge,

oublié d’une époque très lointaine,

sans voitures, sans téléphones et sans avions.

 

Il est entré dans le café près du fleuve,

Il a commandé une bière et un repas rapide.

 

il a regardé les enfants

qui couraient après les couleuvres sous le pont.

 

L’eau s’obscurcissait dans le fleuve,

sur la cheminée de la maison d’en face

une corneille béquetait l’horizon

et derrière, la ville, nuage pétrifié dans la cendre.

 

‘’On ne t’a jamais vu par chez nous,

tu as de la famille par ici ?’’

a demandé le propriétaire.

‘’Je n’ai personne, je suis venu pour affaire’’

a répondu le bourreau,

‘’je suis en retard de deux siècles’’.

 

 

Traduction © Marie-Laure Coulmin Koutsaftis, Anthologie: Ce que signifient les Ithaques, 20 poètes grecs contemporains, 2013]

Peinture: Madenis Michalis ''Dans les limites''

Le poème original en grec sur notre page facebook

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev

Greece 2021