La tour des Vents, appelée aussi ‘’L’horloge de Kiristos’’, se trouve dans le quartier de l’Agora romaine à Athènes, à proximité aux quartiers de Plaka et de Monastiraki. Elle est considérée comme la première station météorologique du monde. Sa structure est octogonale, faite de marbre pentélique. La tour est, aussi, connue sous le nom Aérides (αέρηδες - pour la représentation des types de vents sur la partie externe supérieure sous le toit).

 GettyImages 1162834307

Probablement, le monument fut érigé vers 100-50 avant J.C. par Andronicus de Cyrrhus (Andronicus Cyrrhestes), un astronome grec de l'ancienne ville de Cyrrhus en Macédoine, qui avait déjà construit un cadran solaire à multiples facettes dans le sanctuaire de Poséidon sur l'île grecque de Tinos. La tour est d’une hauteur d’environ 12 mètres, avec un diamètre d'environ 8 mètres et contient huit cadrans solaires face à divers points cardinaux de la boussole: chacun des huit côtés de la tour fait face à une pointe de boussole et est décoré d'une frise de figures en relief représentant les vents soufflant de cette direction, tandis que sous la frise, de chaque côté face au soleil, se trouvent les lignes d'un cadran solaire. Les huit divinités des vents représentées dans la célèbre frise sont: Borée (N), Calcias(NE), Euros (SE), Apéliote (E), Notus (S), Lips (SO), Zéphir(O) et Sciron (NO).

GettyImages 1191579931

L'horloge était surmontée d'une girouette en forme de triton en bronze qui tenait une tige dans la main tendue, tournant lorsque le vent changeait de direction. A noter que la girouette a été inventée en Chine et en Grèce antiques à la même période au cours du 2ème siècle avant J.C.; celle au-dessus de l'horloge est la plus ancienne girouette connue dans le monde occidental. La tour contenait également une horloge à eau (clepsydre) à l'intérieur, pour enregistrer l'heure à laquelle le soleil ne brillait pas.

Aerides2

Selon des recherches récentes, le but de cette hauteur remarquable de la tour était de positionner les cadrans solaires et la girouette de telle manière qu'ils soient visibles depuis l'Agora, ce qui en fait un premier exemple de tour d'horloge. Les colonnes de la tour portaient des chapiteaux d'un dessin qui est devenu connu sous le nom ‘’Tour des vents corinthiens’’, bien qu'ils n'aient pas les volutes que l'on trouve habituellement dans les chapiteaux corinthiens. Son intérieur, cependant, est construit selon l'ordre dorique.

Dans les premiers temps du christianisme, l’édifice a été utilisé comme le clocher d'une église byzantine. Sous la domination ottomane, il est devenu une Khanqah et a été utilisé par des derviches tourneurs. Il a été entièrement fouillé au 19e siècle par la Société archéologique d'Athènes. Récemment, l'Éphorat  des Antiquités d'Athènes a entrepris des travaux de conservation pour restaurer le monument qui a été ouvert au public depuis 2016.

Aerides3

Texte en anglais via Greek News Agenda

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev