reflets de feu
 
Temps durs.
Temps de fouets électriques.
Je frappe aux portes pour parler.
 
Il ne sait rien le paon innocent
qui respire amèrement
dans cette atmosphère empoisonnée.
 
Temps durs
temps du courage perdu
et la poésie au milieu
du peuple à genoux.

 

Traduction: Kostas Nassikas et Démosthène Agrafiotis ‘’Anthologie de la poésie grecque 1975-2005’’ Ed. L’Harmattan
Peinture:Chatzipoulidou Eleni ''Reflets de feu''
Le poème original en grec sur notre page facebook

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev