Archiloque, né à Paros vers la 17e Olympiade (742 av. J.-C.) est un poète lyrique grec considéré comme l'inventeur d'une poésie lyrique aux rythmes complexes, et le créateur d'un ton poétique nouveau, anti-épique, voire cynique.

sxoleio douris
"Douris  School", Vase attique . 490-485 av.JC. Source: Berlin, Staatliche Museen.

Faits biographiques

Citoyen riche puis ruiné, amant éconduit et vindicatif, exilé, mercenaire, colon à Thasos, Archilloque fut surement  l'un des plus grands poètes lyriques grecs ; dans l'antiquité, on le comparait à Homère.

Né à Paros d'un père noble (Télésiclès) et d'une mère esclave (Enipo), Archiloque mène une existence pauvre et mouvementée : il prend part, probablement en tant que mercenaire, à l'expédition des Pariens dans l'île de Thasos, puis il est exilé et mourra dans un combat contre les habitants de l'île de Naxos.

Archiloque suit son père à Thasos et prend part aux luttes contre les belliqueuses tribus de la Thrace. A son retour à Paros,  mécontent et pauvre à Paros, il décide de s'épouser quand Lycambès, le père de la jeune fille, change d'avis et réfute ce mariage.La fureur d'Archiloque éclata en amers sarcasmes; il poursuivit de ses vers vengeurs Lycambès et sa fille. A la fin, dans leur désespoir, père et fille se pendirent.

Après cette tragique aventure, nous trouvons le poète mercenaire dans l'île d'Eubée, où les deux grandes cités de Chalcis et d'Erétrie se font une interminable guerre. C'est dans cette guerre qu'il est tué par un Naxien du nom de Calondas (vers la 29e Olympiade, 664 av. J.C.)

Archiloque a raconté lui-même les péripéties de la grande entreprise de conquête de Thasos, non pas certes comme une histoire destinée à instruire les générations futures, mais comme le prétexte et la justification des élans d'amour et de haine, de joie ou de colère, qui l'emportaient. A tout le moins le poète était-il témoin et acteur dans cette difficile conquête où l'hellénisme des Cyclades s'imposait aux « Barbares » du Nord. [J. Pouilloux, 1962]

BeFunky collage archiloque papyrus II
A gauche: Buste d'Archiloque, 1er ou 2ème siècle après JC, d'après un original datant du 3ème ou 2ème siècle avant JC, Italie. Source: Musée du Louvre. A droite: Extrait actuellement dans la collection de papyri à Cologne, Allemagne. (P. Cologne II 58). Source: Wiki Commons

La naissance de la poésie lyrique grecque

Depuis le dix-neuvième siècle, la poésie lyrique a fait l'objet d'une recherche sur l'histoire du moi et la question de l'origine de cette poésie dans la Grèce archaïque a depuis longtemps été une recherche sur les circonstances historiques qui ont donné naissance au moi occidental. [A.Ford, 1993]

Les anciens connaissaient d'Archilloque des élégies, des épigrammes, des hymnes, mais surtout des iambes, satires lyriques, dont il est le créateur et auxquelles il doit sa gloire. Il ne reste aujourd'hui de cette œuvre variée que de courts fragments.

Pour ce qui est de l'inspiration d'Archilloque, elle est clairement personnelle ; qu'il raconte ses déboires ou raille ses ennemis, il puise aux sources populaires sa verve et son réalisme et des sarcasmes sont féroces  (D. Richard, Universalis)

Tout comme Homère, Hésiode, et Théognis,  l'Archiloque historique devient avec le temps de plus en plus obscur et irréel.  Selon Ford, l'origine de la poésie lyrique -c'est-à-dire l'origine des textes lyriques- résulte de la rencontre au septième siècle de deux facteurs. D'abord, le symposium constituait à cette époque une occasion très importante de créer et de représenter des poèmes lyriques. . Ensuite, cette époque marque le début d'une politique de colonisation intensive, la fondation à l'étranger d'un second chez-soi qui est plus qu'un simple poste de commerce. Ford prétend que c'est précisément au moment où ils s'apprêtent à transporter leur identité dans un pays étranger que les gens éprouvent le besoin de mettre par écrit les poèmes à travers lesquels ils expriment leur identité collective. [A.Ford, 1993]
 
symposio
Scène d'un symposium, marbre de Paros, vers 500 avant J. C. Selon une version, la figure masculine (pourrait être Archiloque).  Source: Μusée archéologique de Paros. 
 
En concluant, le septième siècle avant notre ère marque bien une révolution: parce qu'il a encouragé l'écriture des chants sympotiques, il a aussi donné naissance à cette forme d'expression du moi fictif que nous appelons la poésie lyrique. Dans ce contexte,  la poésie archiloquienne a connu une dissémination secondaire tout à fait exceptionnelle; Heraclite rapporte que, déjà au sixième siècle, Archiloque faisait partie du répertoire des rhapsodes.
 
Magdalini Varoucha | GreceHebdo
 

* Photo d'introduction: "Douris  School", Vase attique . 490-485 av.JC, Berlin, Staatliche Museen

 
LIRE PLUS SUR GRECEHEBDO
Interview | Michel Briand: le roman grec ancien ou la dialectique de l’antique et du contemporain
Homère : source d’inspiration pour les artistes depuis l'Antiquité
 
M.V.