kontopoulos alekos i katedaphisi
 
J' ai tiré la terre
pour nous couvrir,
par espoir de nous habiller ce soir,
sans batailles et sans effusion de sang,
de ces mots que nous crochions hier
comme des noyaux,
mais ne me réponds pas tout de suite,
attends ton tour à la queue,
moi, j' attends des réponses
de toi et de moi,
sans cesse,
jusqu' à hier encore,
à un si sûr et inattendu
-1 de l' ascenseur,
sous sol vaguement
et avec une colère ajoutée,
(quelle logique a été louée
par mon imagination ce soir?)
mais je ne veux pas que la boue
pétrisse nos corps
en remplissant avec moins un le demain
racines de lotus et de mythes.
 
Traduction du grec: Panayiota Tsorou
* Le poème paraît pour la première fois en français sur GrèceHebdo
 
Peinture: Alekos Kontopoulos, "La démolition", 1969
 
Le poème original en grec sur notre page facebook
 
 
 
 
 

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev