MAUVAIS CIEL 
 
Chaque fois que le soleil meurtKalligiannis Manolis 1967 final
il se cache
de peur d'apparaître sans force
et que nous en perdions la foi.
 
Car il sait que tout va lâcher pied
de façon lente, petite, presque humiliante
inconsistante
au point que nous resterons indifférents
à notre lien avec l'inanité.
 
L'extase produit du bruit mais pas de vacarme.
 
Trop tard.
Tout n'est qu'instabilité.
 
Ta ruine est parmi
les plus belles ruines que j'aie vues.
 
Traduction: Michel Volkovitch
Peinture: Manolis Kalligiannis, 1863.
 

Le poème original en grec sur notre page facebook

banner grece hebdo migration

banner newsletter grece hebdo

  1. Interviews
  2. Cinéma grec
  3. Populaires
next
prev

Greece 2021